Illisibilité, lenteur, douleur, mauvaise organisation

Une personne qui écrit mal ne le fait jamais exprès

Illisibilité

  • Les cahiers sont raturés et peu soignés
  • La forme des lettres n'est pas respectée
  • L’enfant n’arrive pas à relire ses leçons et donc ses devoirs en pâtissent
  • Son enseignant a du mal à le relire et à corriger son travail

Douleur

  • Se plaint de douleur au poignet, au coude, à l'épaule
  • Se crispe pour écrire
  • Ne peut pas écrire longtemps
  • Son écrit se dégrade peu à peu

Lenteur

  • Les leçons ne sont pas intégralement copiées en classe
  • Les exercices ne sont pas terminés
  • Il / elle n'arrive pas à suivre le rythme de la classe
  • Il/elle finit son travail pendant les récréations

Mauvaise organisation

  • L'ensemble parait brouillon ou manque de clarté
  • Il écrit trop gros ou trop petit
  • Les mots dansent sur la ligne
  • Ne peut pas écrire longtemps

Les enfants gauchers et l'écriture

Un gaucher n'écrit pas plus mal qu'un droitier
L es gauchers évoluent dans un monde peu adapté à leur latéralité prédominante car ils sont confrontés à un environnement droitier.
En écrivant de gauche à droite, le gaucher ferme son bras sur son corps, rendant ainsi le déroulement cursif moins aisé.
L’enfant adopte alors une position parfois peu confortable de la main, du poignet qui freine ou rend peu lisible son écriture.
La graphothérapie aide l’enfant gaucher à trouver la position qui lui correspond le mieux : celle qui permettra d’avoir l’aisance du geste graphique.
www.lesgauchers.com

Les enfants précoces et l'écriture

On est précoce et on naît précoce
C 'est une composante génétique.
Les difficultés de passage à l’écrit apparaissent souvent lors de l’apprentissage de l’écriture. Lenteur, maladresse graphique…malgré les efforts fournis. Certains enfants précoces ont beaucoup de mal à accepter le « décalage » qu’ils ressentent entre leur esprit vif et leur main qui n’est pas aussi rapide qu’ils le souhaiteraient.
L’enfant n’aime pas cette écriture qu’il produit car elle ne lui ressemble pas, il peut alors se décourager, se crisper et très vite détester écrire.
La graphothérapie met tout en oeuvre pour que l’enfant ou l'adolescent produise une écriture qui lui renvoie une image satisfaisante de lui-même et l'aide à développer au mieux son potentiel.
www.afep-asso.fr